La Cabane de Philippe LECLERCQ

« Deux mini hauts parleurs diffusaient en guise de musique d’ambiance l’hypnotique « Where did our love go » de Soft Cell.

Une chaise, un guéridon avec une coupelle contenant quelques préservatifs et un porte manteau se trouvaient à l’angle de la pièce, au pied du lit. Au fond, dans la pénombre, une petite douche italienne, un lavabo et des toilettes permettaient aux amants de circonstance de se purifier, avant et après leurs occultes ébats. La pièce ne disposait d’aucune fenêtre. Rien qui puisse rappeler l’existence des scooters, des pigeons ou des piétons de la rue. De jour comme de nuit, tout ici était figé en un étrange présent. Quelques mètres carrés de liberté absolue. »

par Stéphanie
Passionnée des arts : cinéma, théâtre et bien sûr littérature... J'ai le plaisir de vous accueillir dans ma maison. J'espère que vous vous y plairez. Je vous souhaite une excellente visite et n'hésitez pas à me laisser des petits messages.

commentaires

commenter cet article

[Connexion]